LE BERGER DES ABEILLES


Imaginez-vous quelques instant dans la peau d'un apiculteur,
Comme chaque jour, vous préparez vos affaires,
La combinaison, vous l'enfilez pour gagner du temps,
Vous mettez votre vareuse de côté ( pour conduire, ce n'est pas l'idéal),
Vous prenez votre caisse en bois contenant l'enfumoir, le lève-cadre...
Tout semble bon...
Vous vérifiez une seconde fois et vous remarquez qu'il vous manque votre paire de gants...
Quel étourdis !Les piqûres d'abeilles, ça fait mal !
Vous récupérez vos gants, triomphants de ne pas les avoir oubliés.
En quelques minutes, vous retrouvez vos ruches dans un cadre paisible et verdoyant,
Après plusieurs fois à essayer d'allumer l'enfumoir, celui-ci finit par se mettre en route (et il ne s'éteindra plus de la journée, vous parfumant généreusement de fumée),
Avec douceur, vous enlevez les couvre-cadres et une à une, vous voyez vos abeilles s'activer sur les cadres...
Elles rentrent et sortent au gré du beau temps et des floraisons,
Vous vérifiez le couvain, les réserves...
Tout va bien...
Intérieurement, vous faites le listing de ce que vous devez faire:mettre de la cire sur les cadres, rajouter des cadres dans telle ou telle ruche, poser une hausse sur une ruche forte, nourrir une ruche un peu faible pour éviter qu'elle ne meure...
Tout ça à l'air si simple mais le métier d'apiculteur fait, aujourd'hui, face à des obstacles non négligeables (frelons, varroas, pesticides, monocultures, manque de nourriture pour les abeilles...) en plus de la pénibilité du travail (travail 7 jours sur 7 lors de la saison apicole, port de charge, travail de nuit...).

C'est, dans ce contexte, qu'Alexandre et Jérémy ont choisi de s'associer pour former le Berger des Abeilles. Une association qui permet de réduire la pénibilité du travail mais aussi de ne pas se précipiter.

À deux, on prend le temps de laisser la nature faire son travail tout en lui donnant un coup de pouce dès que ses butineuses en ont besoin, On prend le temps de les observer,
Avec douceur et bienveillance, nous prenons le temps de nous assurer de leur bien-être, de ne pas les stresser, de les laisser faire tout ce qu'elles ont toujours su faire :polliniser et faire vivre la planète,

Un travail à deux pour le bien-être de millions de butineuses !!